Des questions pour vous aider à témoigner

Certains témoins de la vie de père Cyrille s’en vont lentement le rejoindre, et il est temps de recueillir la mémoire de sa vie pour la transmettre à tous ceux qui n’ont pas eu la chance de le connaître.

Si vous souhaitez témoigner par oral, en vous enregistrant, n’hésitez pas, car cela facilite grandement le travail de ceux qui tentent de recueillir ces souvenirs. Vous pouvez également enregistrer des témoins autour de vous. La parole est libre, tous les souvenirs sont intéressants, même non religieux, même non édifiants. Si vous ne savez pas comment commencer votre témoignage, voici quelques questions qui pourraient vous aider.

Quand avez-vous rencontré père Cyrille Argenti ? Dans quelles circonstances ? À quelle date ? L’avez-vous souvent revu ?

Quelles sont les anecdotes dont vous vous souvenez, directement vécues par vous ou racontées par d’autres ?

Quel enseignement ou quelles phrases vous ont marqué de sa bouche, de sa plume ? Avez-vous été témoins de rencontres entre père Cyrille et des personnes : enfants, pauvres, personnes éloignées de l’Église, inconnus dans la rue, dans un bar, sur une piste de ski, personnes d’autres confessions ou religions ?

Si vous avez eu la chance de le voir à l’œuvre dans un mouvement comme la Frat, l’Acat, la JOM, sa paroisse, que pensez-vous qu’il apportait ? En quoi sa vie, sa parole ou sa manière d’être changeait le groupe ?

En quoi et comment la vie, l’œuvre et l’intercession de père Cyrille jouent ou ont joué un rôle dans votre vie quotidienne et spirituelle ?

Depuis le départ de père Cyrille en 1994, est-il encore présent dans vos vies et comment ?

Qu’aimeriez-vous transmettre de sa vie auprès de ceux qui ne l’ont pas connu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *